Choisir le bon sac à dos pour faire le pèlerinage de Compostelle

sac à dos de randonnée
Crédit Photo : Ravindra rawat

Notre choix et notre conseil: prenez entre 32 et 34 litres maxi, (si vous ne prenez pas de tente)

Dans cet article, nous allons vous conseiller à choisir le bon litrage.

Première chose à savoir si vous êtes novice en la matière, la taille des sacs à dos est exprimée en litres. Deuxième chose à savoir, comme pour les chaussures, prenez des marques spécialisées dans la randonnée. Troisième chose, le choix du sac se fera aussi en fonction de la longueur de votre dos.

Quelles sont ces marques ? Nos marques préférées : Deuter, Lafuma, Millet... Cela ne veut pas dire que les autres marques sont mauvaises, mais il faut faire un choix. Déjà avec 3 marques, cela ne va pas être facile d'arrêter son choix sur un modèle, alors pensez si l'on vous en conseille 10 !

Un Deuter 32 litres (ou maxi 34 litres) est largement suffisant (si vous ne prenez pas de tente). Attention à ne pas choisir un sac destiné aux seules activités d'alpinisme...même si l'on peut utiliser ce type de sac, autant choisir un sac plutôt pensé pour la randonnée...

Vous le constaterez au fils des pages de ce site, le poids est un peu l'obsession du pèlerin. Si vous n'en prenez pas conscience dès à présent, alors vous en prendrez forcément conscience sur le chemin, car sur de telles distances, 500 g de trop c'est déjà énorme...

Et le premier poids auquel il faut être attentif, c'est d'abord et avant tout celui du sac vide !
Souvent les sacs avec un portage "dit" confortable ou ayant une capacité à partir de 50 L sont un peu plus lourds... on peut atteindre les 1700 g pour un 55 à 60 litres.

Le litrage est une chose, le poids en est une autre...un 55 litres peut très bien faire 17 kg une fois rempli (avec n'importe quoi), et 10kg avec les mêmes affaires optimisées "light"... c'est la même chose avec un sac d'une contenance de 35 ou 40 litres.

Il est donc évident qu'un même sac ne se comportera pas de la même manière sur vos épaules s'il pèse 10 kg ou 17 kg, et vous non plus... Donc chaque fois que vous achetez un vêtement ou un matériel quelconque, soyez attentif à son poids et à sa capacité à se comprimer. Le poids d'un pantalon, par exemple, peut varier de 350 g à 1500 g ! Si à chaque fois, vous rajoutez 100 g pour rien, à la fin, vous aurez 4 kg inutiles...

Mais revenons au sac lui-même. Si vous comptez prendre une tente, il faudra porter votre choix sur un 50 litres. Mais si vous avez des arceaux pliables par bouts de 50 cm, alors un 40 litres peut tout à fait faire l'affaire. Tout dépend du type de tente et, comme nous le disions, de la dimension des arceaux. Il suffit de regarder la longueur du sac dans les caractéristiques sur le site de la marque choisie.
Le 50 litres est vraiment à réserver à celles et ceux qui font du camping et qui emportent donc pas mal de choses . Sinon fuyez ces tailles ! Plus c'est grand et plus on est tenté de les remplir.

Le 40 litres pèse 1240 g (sur le site de Millet...). Il existe chez plusieurs marques des versions Lady...

Si vous ne prenez pas de tente (ça dépend de la tente), vous pouvez encore gagner du poids au niveau du modèle. Dans ce cas, prenez un 32 ou 34 litres !

Le 34 litres de chez Deuter pèse 1560 g, et permet d'emporter tout ce qui figure dans cette liste exemple (mais testée !) que vous trouverez ici. (tente comprise - certes, ça dépend de la tente... et de la dimension pliée des brins des arceaux). D'ailleurs dans cette liste, c'est même un 32 litres!, car tente light et arceaux 50 cm alu.

Mais si malgré tout, ça ne suffisait pas, vous pouvez encore rajouter quelques vêtements entre le haut du sac et le rabat (la housse intérieure dépasse suffisamment et le rabat englobe bien le "surplus" grâce à des sangles réglables en longueur ). Il reste encore tout de même les filets (ou des poches suivant les modèles) sur les 2 côtés (suivant les modèles) pour la nourriture du jour.

Quel que soit le sac choisi, prenez-le avec des filets ou des poches sur les côtés. C'est tellement pratique ! on peut, tout en marchant, attraper une pomme ou une banane par exemple...

À de rares exceptions, nous avons abandonné l'idée de vous donner une marque et un modèle précis. En effet, certainement pour des raisons de "marketing" et d'évolution des techniques de fabrication, quelle que soit la marque, les modèles changent de nom d'une année sur l'autre, et bien sûr, il y a aussi une évolution dans le design et la conception.

Mais voici quelques critères qui vous permettront de finaliser votre choix :
Essayez de trouver un sac avec une ouverture centrale, qui, une fois dézippée vous permet, comme dans une valise, de voir le contenu quasi complet du sac. Cela évite de tout sortir quand ce que l'on veut se trouve au milieu... Chez Millet, le modèle HANANG40 (40 litres) possède ce type d'ouverture et ne pèse que 1240 g.

Dans les faits, il y en a très peu (les "modes" changent). Si vous n'en trouvez pas, alors cherchez un sac avec une deuxième ouverture en fond de sac. Si ce que vous cherchez ne se trouve pas proche de l'ouverture du haut, alors, essayez de passer par l'ouverture du bas. Pour les mêmes raisons que l'ouverture centrale, avoir une ouverture en haut et en bas, évite de tout sortir quand vous cherchez quelque chose dans votre sac.

Vous trouverez des modèles avec ouverture en fond de sac chez la marque Deuter, dans les modèles Futura.

C'est bien connu, plus c'est lourd, et plus la randonnée se transforme en souffrances de toutes sortes (sauf si vous êtes un gaillard genre bûcheron Canadien 😊). En théorie, il ne faut pas dépasser 10% de votre propre poids. C'est un bon indicateur. Même si certains y arrivent, il sera cependant difficile de descendre en dessous des 8 kg. Il ne faut pas oublier les quelques bricoles à grignoter. Une pomme, une banane, une salade en boîte, deux barres de céréales ?... on a vite fait de rajouter 1 à 2 kilos..Et sur de telles distances, 1 kg de trop peut tout changer...

A la lecture des étiquettes ou des articles dans la presse spécialisée, vous êtes en droit de vous poser la question : Compostelle , petite ou grande randonnée ? En effet, au niveau des sacs (et surtout des chaussures), les étiquettes, catalogues ou bancs d'essais que l'on peut lire dans les magazines sont souvent libellés de la sorte. Si vous faites comme 90% des pèlerins, c'est-à-dire passez par un gîte /auberge le soir, alors il s'agit de petites randonnées. Cela signifie que vous n'êtes pas censé emporter des tonnes de nourriture, réchaud, cantine, ni même une tente. Donc il n'y a aucune raison pour vous charger d'un sac de 60 litres et de 15 kg....En dehors de l'aspect "montagne" qui lui est fréquemment associé, la grande randonnée signifie partir en autonomie sur plusieurs jours, sans possibilité de ravitailler. Et là, évidemment, on a pas trop le choix que d'emporter un maximum de nourriture, réchaud, tente..., d'où des volumes de sacs plus importants.

Ca n'est pas le cas sur le Camino Frances, ou sur les autres principaux chemins balisés, il y a presque partout de petites épiceries (ouvertes même quelques heures le dimanche ), y compris au village abandonné de Foncébadon ou à La Faba ! (dernier hameau avant la montée vers O'Cebreiro).

Ne vous inquiétez pas, les Espagnols savent qu'il y a des pèlerins tous les jours. Certes, prévoyez tout de même du pain et deux ou trois bricoles au cas où, car le problème dans la journée, ce sont les horaires d'ouverture...à moins de pouvoir aller au restaurant, (en 2005, il fallait compter environ 8 euros pour un repas "familial" complet, vino tinto compris). Depuis, les prix se situent plutôt entre 10 et 11 euros.

Pour ce qui est du choix, si vous n'avez aucune expérience, allez voir un vrai professionnel dans un vrai (petit) magasin de sport. Si vous avez un magasin le vieux campeur pas loin de chez vous, c'est parfait...

L'idéal est vraiment de ne pas dépasser 8 kg (tout compris, y compris le poids du sac vide). C'est possible ! On se répète, mais pour arriver à ce résultat il faut enlever tout ce qui n'est pas utile et utiliser des affaires les plus légères possible (retenez l'exemple du pantalon entre 350 g et 1500 g...). Pas de tente (du moins pour l'Espagne, car le camping sauvage est interdit, et on ne trouve pas vraiment de camping le long des chemins...), pas de cantine (il y a tout ce qu'il faut dans les auberges (et si vous allez au restaurant n'en parlons pas !). Un couteau de "scout" et une cuillère ça suffit (pour les yaourts et choses du même style). Fourchette, assiette et autres, inutiles. Il y a tout ce qu'il faut dans les auberges qui ont une cuisine. Et comme dans les autres, vous ne pourrez pas cuisiner... ça sera du style sandwich de toute façon...

Gagnez aussi sur le poids du duvet (si vous partez entre mai et septembre, prenez un light pour 10°, c'est suffisant, même pour dormir à la belle étoile entre juin et août en Espagne). Chez Decathlon, le 10° light pèse 650 g - et au vieux Campeur, vous en trouverez avec un poids encore inférieur ! Le matelas n'est pas vraiment indispensable...(du moins en Espagne), car même s'il n'y a plus de place, dans les auberges, il y a des matelas parterre... et évidemment si vous ne prévoyez pas de dormir à la belle étoile, ça fera toujours quelques centaines de grammes en moins, (sans compter la place gagnée). Tout ceci ne vaut que pour l'Espagne, car en France, la disponibilité des gîtes en haute saison est aléatoire...Si vous tenez malgré tout à prendre un matelas, prenez un auto-gonflant ultra light de la marque THERM-A-REST. Poids 230 g et 28x9cm une fois roulé !

NB : le duvet est devenu indispensable. Beaucoup d'auberges ne proposent plus de couvertures pour des raisons d'hygiène (et d'entretien)...

Pour terminer, vous pouvez gagner entre 1 kg et 1,5 k en portant votre eau à la taille et non dans le sac à dos (c'est toujours ça de moins sur les épaules). Il existe des ceintures avec porte bidon. Vous pourrez utiliser soit les petites bouteilles plastiques vendues dans le commerce (fragiles), soit le genre de bidon qu'utilisent les cyclistes.

Un article à lire à ce sujet sur le site Radio Camino.

N'hésitez pas à lire l'article : comment régler son sac à dos ?