Trouver un hébergement en France pour les pèlerins de Compostelle

maison
Crédit Photo : G. Alverni

A moins de dormir sous la tente ou à la belle étoile, en France, un peu plus qu'en Espagne, le coût de l'hébergement quand on fait le pèlerinage de Compostelle est loin d'être négligeable...
Même si les "puristes" déconseillent fortement ce genre de pratique qui enlève une certaine spontanéité, en France, la majorité de pèlerins réservent leur nuitée par téléphone. Lors des mois très fréquentés, celui qui n'a pas réservé risque donc de ne pas avoir de place pour l'étape du jour... trouver ou pas un hébergement dépend aussi parfois de votre exigence en la matière.

Par contre, inutile de réserver pour plus de deux arrêts. Le Chemin réserve de temps en temps des surprises et si vous changiez d'avis sur la longueur d'une étape, cela décalerait vos prévisions d'autant. Il vous faudrait alors annuler toutes les réservations suivantes (sans parler des problèmes que cela cause aux hébergeurs).

En 2015, sur un budget global estimé à environ 25 euros par jour (strict minimum) , l'hébergement coûtait environ 15 euros (c'est une moyenne...). Il y a bien sûr quelques gîtes Donativo (on donne ce que l'on estime être juste), des accueils chrétiens (gratuits ou avec une participation). Mais c'est très rare en France, et la majorité des gîtes (communaux ou privés) sont payants.

Comme à d'autres étapes, vous ne trouverez que des hébergements à 25 ou 30 € (avec petit déjeuner compris et obligatoire), le vrai budget moyen minimum était de 25 € par jour rien que pour l'hébergement.

Si l'on ajoute à cela la nourriture, il fallait compter un budget moyen de 35 € par jour minimum.

En 2022, écartons d'emblée les hôtels et chambres d'hôtes à 40 € ou plus... (enfin, si c'est dans votre budget, pourquoi pas !)
En France, pour un vrai gîte d'étape pour pèlerin ou un gîte communal réservé aux pèlerins, il faut compter entre 15 et 20€. À peine plus cher qu'en 2015.
Ajoutez environ 5 € pour le petit déjeuner quand il est fourni (toujours dans ces établissements) – Mais si vous le faites vous-même, c'est à peu près au même prix - Ensuite, il y a le déjeuner et le dîner. Suivant les endroits, on peut trouver un petit restaurant ou routier pour 15/20 €. C'est un poste qui n'est pas indispensable. En principe, il y a beaucoup de gîte d'étape où vous pouvez cuisiner. Si vous ne le pouvez pas, il faudra prévoir des choses genre sandwich.

Conclusion : à part si vous faites du camping sauvage, en 2022, en France, comptez un budget entre 30 et 50 € et pour l'Espagne entre 25 et 40 € - tout dépendra du poste nourriture en fait, c'est pour cela que la fourchette d'estimation est large.
Si vous mangez un sandwich maison le midi (environ 4 € ), des pâtes le soir, 4 € aussi ! (pâtes + sauce), le budget journalier tournera autour de 10 à 15 € et c'est une estimation très serrée - (car aux 8 €, il faut ajouter un fruit ou deux ou un dessert quelconque + les boissons).
Mais pendant 30 jours ou plus, il faudra bien varier vos menus. Il y aura donc des jours à 30 €, et des jours à 50 €...

Ne parlons pas des hôtels ou chambres d'hôtes, à 40 € ou plus la nuitée et qui entrent carrément dans une autre catégorie... (le confort et le service ne sont pas les mêmes non plus)

Entre l'hébergement seul (assez rare), celui avec petit-déjeuner compris, ou la demi-pension "obligatoire", il est très difficile de s'y retrouver.

À ce jour, le meilleur moyen de savoir où vous mettez les pieds est encore de partir avec un guide comme le Miam-Miam Dodo. (il existe pour quelques chemins en France et en Espagne). Il comporte aussi des découpages en étapes avec cartes très bien faites et suffisantes pour les chemins très bien balisés comme le GR65, (voie du Puy).

il vous fournira, pour le chemin choisi, les prix et la liste de toutes les solutions d'hébergements (camping, gîtes, hôtels...) avec tous les renseignements nécessaires : les prix en fonction des services proposés (simple, avec petit-déjeuner, demi-pension...), dates d'ouverture, numéro de téléphone, ainsi que quelques informations sur les commerces à proximité. Au vu des économies qu'il peut vous faire réaliser, son achat sera vite amorti...

Vous trouverez la liste de ces guides sur la page qui leur est consacrée Guides Miam-Miam Dodo

- Les guides François Lepère dont la réputation n'est plus à faire tant ils sont connus aussi depuis plus de dix ans.(cartes, hébergements...).
Les approches sont légèrement différentes (les cartes du Miam-Miam Dodo sont des cartes simplifiées sous forme de dessin (proche du dessin des cartes topographiques), mais suffisantes sur les Chemins balisés comme le Camino Frances (entre autre), celles de F. Lepère par contre, sont de vraies cartes topographiques.
L'un comme l'autre vous indiquent donc la liste des hébergements (avec tous les renseignements utiles comme le téléphone, etc.), commerces. Le choix final vous appartient, les deux sont vraiment bien.

L'autre moyen consisterait à faire votre propre liste grâce à quelques sites internet.

Franchement, nous avons essayé... c'est d'abord un long travail de recherche (il faut trouver les hébergements, leur téléphone, etc.), ensuite, il faut bien imprimer votre guide. Dans quel format ? Ne comptez pas partir sur le chemin avec des feuilles A4 agrafées... au final, vous dépenserez autant sinon plus.

Consultez notre page sur les liens internet des hébergements en France pour le pèlerinage de Compostelle.

Vous pouvez emporter une liste des hébergements (adhérents, donc non exhaustive) grâce à la page de l'association Les Haltes Vers Compostelle.

* Ce budget est une valeur moyenne pour un(e) pèlerin(e) en France, sur des chemins balisés très fréquentés comme le GR65 (et avec une offre importante d'hébergements), qui s'arrête dans les gîtes réservés aux pèlerins et qui fait le plus souvent sa propre cuisine (ou mange des sandwichs).

Pour les hébergements en Espagne, voir le menu Espagne