Ampoule au pied sur les chemins de Compostelle

Ampoule au pied

N'écoutez pas les conseils du style..Pfeuuu...moi j'ai fait 800 km sans ampoule et sans rien faire de spécial. Ou encore, mettez ce type de chaussettes et vous n'aurez pas d'ampoule aux pieds. Il y aura toujours l'exception qui confirme la règle. Et tant mieux si tel ou tel pèlerin(e) a fait x centaines de kilomètres sans problème. Tant mieux si cette personne a pu aussi porter un sac à dos de 12 ou 18 kg sans problème.(ce sont souvent les mêmes !). Donc, partez du principe que vous êtes une personne "normale", avec un corps qui a ses forces et ses faiblesses. De toute façon, c'est en écoutant votre corps, en vous entrainant un peu avec votre équipement, en testant, que vous aurez la réponse qui VOUS correspond.

Mais avoir des ampoules n'est pas une fatalité (du moins pour la majorité des marcheurs). Il faut bien reconnaître que pour certaines personnes, quoi qu'elles fassent, elles ne pourront pas empêcher l'apparition d'ampoules. Avec les conseils qui suivent, elles pourront tout de même "limiter la casse".
Vous voulez éviter d'en avoir (ou en avoir moins) ? Retenez une chose : c'est la chaleur qui génère l'ampoule. Partant de cette constatation, et considérant que chacun possède des pieds qui chauffent plus ou moins vite, il faudra mettre tout en œuvre pour éviter cela. A contrario, un pied trop humide (cas d'une marche avec des chaussures trempées) peut aussi provoquer des ampoules car la peau est devenue fragile.
Il faut aussi compter avec l'environnement. Marcher en été par 35° (et des fois davantage !), ça n'est pas pareil pour les pieds, que de marcher avec une température de 18° (ou moins). Et si en plus, vous êtes sur une portion goudronnée, c'est encore pire !

Certains randonneurs ne jurent que par les sandales (attention, pas les tongs ! les spéciales randonnée avec pare-pierres). Ces dernières semblent présenter pas mal d'avantages, comme éviter les échauffements étant donné que l’on ne met pas de chaussettes (ou du moins pas tous les jours) et qu'elles sont ouvertes... Si vous ne mettez pas de chaussettes avec vos sandales, ce qui semble logique, attention tout de même à bien hydrater vos pieds avec une crème, car il est fort probable que votre peau sèche rapidement (par exemple au niveau du talon), et un risque de crevasses existe. N'hésitez donc pas à mettre tout de même des chaussettes... (à vous de tester...)

SI ce n'est déjà fait, lisez l'article sur les chaussures de randonnées.

Pour les autres (chaussures de randonnée):
S'arrêter 5 à 10 min (pas plus) toutes les deux heures environ (2 h 30 et il est parfois trop tard... encore une fois, tout dépend de vos pieds et de l'environnement...). Enlever si possible les chaussettes pour accélérer la ventilation, laisser sécher et refroidir chaussures et chaussettes pendant ces 5 /10 min (évitez de laisser l'ensemble au soleil).

Durant cet arrêt, n'hésitez pas à remettre un peu de crème (anti-échauffement). Vous constatez que des zones commencent à rougir ? Mettez à ces endroits des bouts d'Elastoplaste ou d'adhésif anti-ampoules. Vous avez un pied qui chauffe vraiment trop ? et vos chaussettes sont vraiment humides ? Profitez-en pour enfiler une nouvelle paire de chaussettes (pendant que les autres sécheront un moment sur le sac à dos durant votre marche (pendues avec des épingles à nourrice), puis remises sèches dans le sac à "l'ombre").

Doit-on (re)parler de l'indispensable paire de chaussures en Goretex ou système respirant équivalent ? N'hésitez pas à investir dans de bonnes chaussettes spéciales RANDO (ou trail, trek, etc.). Les chaussettes, même double paroi , ne vous éviteront pas forcément les ampoules (c'est compliqué, ça peut marcher dans certains cas, mais pas pour tout le monde...), le fait de mettre vous-même 2 paires de chaussettes encore moins… car si à priori ça semble logique, 2 paires de chaussettes vont empêcher votre pied de respirer convenablement. Et si cela évite effectivement un trop grand frottement, comme votre pied chauffe plus vite... on arrive au même résultat... l'ampoule.

À la rigueur, prenez plutôt des doubles chaussettes d'origine (exemple Bi-socks de RYWAN). Paraît-il très résistantes, à la lecture de certains témoignages. De plus, elles ont un traitement anti-bactérien. Personnellement, j'en ai acheté une paire, je les trouve un peu trop "épaisses" et trop "chaudes". Normal, ce sont deux paires l'une dans l'autre - donc suivant la pointure de vos chaussures, votre pied peut être trop serré.

Désormais, je ne jure que par les excellentes chaussettes "fines" de la marque Monnet modèle Expert Trekking Light, recommandées par les guides de Chamonix. En vente aux vieux Campeur ou dans quelques magasins Intersport mais de manière irrégulière - Système Coolmax (tranfert de l'humidité et respirabilité), ergonomie pied gauche /pied droit (renforts à certains endroits)- anti-ampoule, anti-friction, et séchage rapide (et ça, c'est important sur Compostelle !)... pour les avoir testées sur des centaines de kilomètres (environ 600 km lors d'un pèlerinage sur le GR65), je peux vous confirmer tout ce qui est indiqué ci-dessus et ajouter une très bonne résistance à l'usure. Six ans après, et à part un début d'usure sur le devant du gros orteil (mais après 6 ans et plus d'un bon millier de kilomètres), je les utilise encore, là où d'autres sont à la poubelle depuis longtemps (relâchement élastique, usure...)

D'ailleurs, il n'y a qu'à lire les commentaires sur le site Amazon pour en être convaincus

chaussettes pour compostelle
Chaussettes Monnet

   

Je la déconseillerai uniquement si vous avez un pied très fort, car vous risquez de vous sentir trop serré. Ou alors, prenez une taille au-dessus, mais uniquement dans ce cas, car le but, c'est qu'elles enveloppent votre pied au plus près. En même temps, c'est le but. La chaussette comme "seconde peau", il y a moins de frottement, et donc moins de risque d'avoir une ampoule.

A ce sujet, attention aux étiquettes pour les autres marques. Si vous choisissez la mauvaise paire, c'est l'ampoule assurée...(il faut prendre des chaussettes pour temps chauds, car vous ne partez pas aux sports d'hiver...). Au sein d'une même marque, tous les modèles ne se valent pas non plus. Le choix est difficile car il y a énormément de modèles, c'est pour cela que l'on vous conseille sur un choix, une valeur sûre.

Attention également aux ongles trop longs, dès la première étape vous aurez un trou côté orteil... Plus grave, vous risquez un hématome sous l'ongle. Il y a une tache noire plus ou moins grande visible par transparence (dans quelques cas "graves",  l’ongle finira par tomber après quelques dizaines de jours).

ongles du pied

Optez pour une pommade anti-frottement. Exemple NOK de la marque Akiléïne, ou le baume du pèlerin des moines de Ganagobi,  ou celle de chez Decathlon. N'économisez pas sur la quantité le matin...et massez bien...(vous pouvez aussi en mettre le soir...et mieux, faite une "cure" 15 jours à 1 mois avant le départ. La pommade Nok est au beurre de karité qui assouplira la peau.

Pour ceux qui souhaitent mettre toutes les chances de leur côté, à compléter avec un traitement 1 mois avant le départ avec le tannant TANO, marque Akileine. C'est certes un peu contraignant, mais après, vous avez des pieds en Kevlar 😄

il existe des crèmes naturelles à faire soi-même, voir la vidéo de LesRevesdEve

Pour compléter ceta article, lisez l'article consacré aux chaussures de randonnée.